Editions précédentes

Édition 2011 « LES BRETONS ET LA MER »

Hervé HAMON

Président d’honneur

Disons-le tout net : les salons soi-disant littéraires, ça commence à bien faire. Réunissez quelques dizaines d’auteurs dont trois vendent réellement (surtout s’ils sont gens de télé), alignez-les comme des bœufs, chacun sa plante verte, tellement tassés que les clients d’à côté masquent le stand contigu, et vous avez créé un événement « culturel ». Aucun échange, aucune rencontre, des gens de passage qui tournent en rond, qui ne savent à quel PPDA se vouer, qui photographient les écrivains comme girafes au zoo. Non, franchement non !

Nous autres qui produisons des livres commençons à en avoir assez de ces foires où l’on feint d’honorer la littérature et où, en réalité, on la banalise, on la vide de sa substance, de sa singularité, de son timbre. Où la notoriété l’emporte sur tout autre critère, où il vaut mieux avoir tenu un petit rôle dans Plus belle la vie qu’aligner une œuvre consistante et discrète. C’est humiliant, à la fin, et puis c’est une parfaite hypocrisie. Les écrivains, là-dedans, ne sont que prétexte, que faire-valoir. Aucune vraie passion ne les entoure.

Mais il est des lieux différents. Des lieux où l’on vous veut, vous choisit. Où l’on a un point de vue, une curiosité, une attente. Guérande est de ceux-là. Et c’est pourquoi j’ai tout de suite accepté la proposition d’être le président d’honneur de cette huitième édition.

On va y parler de la mer. On va la célébrer, lui rendre hommage, proclamer qu’elle seule fait le tour du monde, dire aussi qu’elle nous effraie, nous menace et nous enchante. Bref, que cette beauté-là charrie tout à la fois l’épouvante et l’ordure, la mort et la suavité. Comme la vie même. Comme la littérature. Comme les histoires, les romans, les poésies. Évoquer la mer, c’est accepter le large, ouvrir le champ, accueillir l’étrange et l’étranger. C’est ne point la considérer comme un ornement du rivage mais comme une porte vers ce qui est autre, différent, redoutable, intéressant.

C’est aussi se défaire des poncifs (le pêcheur est toujours pauvre, le capitaine toujours courageux, les femmes n’ont pas leur place à bord, d’ailleurs le navire va forcément faire naufrage…). Cette mer-là, cette mer convenue, cette mer d’opérette, cette mer qui sent la ritournelle, le petit phare made in Taiwan, la vareuse rose touristique, nous allons la laisser de côté, la ranger au magasin des accessoires. Et redécouvrir Melville, Kellermann, Conrad, Coloane, les passeurs de mer, les passeurs de partance et de véritable aventure.

Écrire, c’est être seul. On s’enfouit, on se cache, on dialogue avec soi-même, on rumine. Et puis, au bout de plusieurs mois, parfois de plusieurs années, on sort de son trou, tributaire de la rumeur, des médias, de la conjoncture. Et l’on replonge dans la solitude grisante et pesante. Puissent ces journées, ces belles journées en terre de sel, nous offrir une parenthèse, une échappée, un temps de partage et de découverte.

Hervé Hamon
Écrivain de marine
Vice-président de la Société des Gens de Lettre

Édition 2010 « LES BRETONS DANS LE MONDE »

Irène FRAIN

Présidente d’honneur

Venue avec son dernier ouvrage, sorti la veille du Festival :
«Le Navire de l’Homme triste et autres contes marins » , Irène FRAIN a charmé son auditoire présent dès le vendredi soir à « Ciné presqu’île » en évoquant ses origines et ses liens avec notre presqu’île…

Son intervention dans les « Echos du chapiteau » comme sa présence sur le stand où elle dédicaçait ses ouvrages, ont attiré beaucoup de lecteurs et visiteurs, curieux de rencontrer cette conteuse née…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s