Et si la poésie abolissait les murs ?

Pertinente idée que celle de l’association « Bretagne réunie» (qui milite pour le rattachement de la Loire-atlantique à la Bretagne administrative) de lancer un concours international sur le thème du mur.
Le mur réel ou le mur virtuel qui sépare…
Quarante-quatre poètes ont répondu dont un palestinien et un kurde en prison.
Un jeune professeur camerounais, Jean-Claude Awono, a obtenu le prix qui lui a été remis dimanche. Dans l’émotion…
«Les murs font ombrage à la liberté des peuples» a expliqué Paul Loret, président de «Bretagne Réunie».
La poésie en est-elle l’antidote ?
«Les mots sont comme les lierres, ils attaquent les murs et les font tomber» a dit Catherine Bailhache, adjointe à la culture de la ville de Guérande en citant l’écrivain Pascal Quignard.
Et si c’était vrai?

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s